Malaria

Dernière mise à jour : - Auteurs : Mieke Croughs, Ula Maniewski-Kelner

La malaria ou paludisme est une infection transmise par les moustiques anophèles. Ces moustiques ne piquent que le soir et la nuit. Les moustiques ne sont pas toujours remarqués car ils sont petits et peu bruyants. Les symptômes se manifestent généralement de sept jours à un mois après l’infection, mais parfois plusieures mois voire plus d'un an après. La maladie est très semblable à la grippe, surtout les premiers jours, avec de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires, parfois de la diarrhée ou de la toux. Le diagnostic ne peut être posé que par une prise de sang.

La malaria peut être bien traitée, mais sans traitement, la maladie peut rapidement se compliquer et devenir mortelle. Les personnes qui ont déjà souffert de la malaria ne sont pas immunisées.

Les personnes qui appartiennent à l’un des groupes à risques suivants présentent un risque plus élevé de complications: 

  • Enfants de moins de 12 ans
  • Personnes de plus de 70 ans
  • Femmes enceintes
  • Personnes atteintes d’un trouble immunitaire, tel qu’une affection de la rate
  • Personnes en mauvaise santé générale

Zones à risque

La malaria n’est présente que dans certaines régions (sub)tropicales d’Amérique du sud, d’Amérique centrale, d’Afrique et d’Asie. Le risque est élevé dans les zones rouges (foncées). Dans les zones orange, le risque varie en fonction de la saison, de l’emplacement exact (ville ou campagne), des activités, des conditions de vie et de la durée du séjour. Dans les zones roses, le risque est faible.

Voir la carte

Prévention

Protection

Protégez-vous bien contre les piqûres de moustiques du crépuscule jusqu’à l’aube. Cela est également nécessaire si vous prenez des comprimés antimalariques à titre préventif, car les comprimés ne protègent jamais à 100 %.

Comprimés

Si vous séjournez dans les zones rouges à haut risque, prenez toujours des comprimés antipaludiques à titre préventif.

Si vous séjournez dans les zones orange, demandez à un médecin spécialiste si des comprimés antipaludiques sont recommandés pour vous. Cela dépend notamment de votre état de santé et des conditions de voyage. Si vous faites partie d’un groupe à risque, nous vous recommandons de prendre les comprimés antipaludiques à titre préventif, même si vous séjournez dans les zones à risque moyen (zones orange).

Dans les zones roses, les Mesures anti-moustiques sont suffisantes. 

Besoin d’un traitement d’urgence?

Dans certains cas, votre médecin vous conseillera d’emporter avec vous un traitement d’urgence.

Vaccin?

Il n’existe pas encore de vaccin efficace contre la malaria pour les voyageurs.

Enceinte?

Discutez avec un médecin spécialiste d’éventuelles mesures supplémentaires si vous êtes enceinte.

Long ou très court?

Demandez à un médecin spécialiste si des conseils appropriés s’appliquent si vous séjournez dans une région palustre pendantune longue ou une très courte période.

En cas de symptômes

Vous avez de la fièvre ou des sensations grippales (douleurs musculaires, maux de tête) pendant le voyage ou dans les trois mois suivant votre retour d’une région palustre ?   

  • Mesurez la température et répétez l’opération toutes les huit heures.
  • En cas de fièvre, un avis médical urgent est nécessaire, même si vous avez pris des comprimés antipaludiques à titre préventif.
  • Les tests de malaria rapides ne sont pas adaptés à l’utilisation par le voyageur. Ces tests sont uniquement fiables à condition qu’ils sont effectués par une personne ayant suivi une formation spécialisée.
  • N’utilisez pas d’aspirine ou d'ibuprofène, mais uniquement du paracétamol pour la fièvre.
  • Si la malaria est diagnostiquée, vous devez être traité immédiatement.
  • Pendant votre voyage, appelez votre assurance assistance voyage pour obtenir des conseils sur les établissements médicaux fiables (dans certains pays, des comprimés antipaludiques inefficaces sont en vente). Après votre retour, vous pouvez contacter votre médecin traitant ou une clinique spécialisée

Traitement d’urgence

Si vous avez reçu un traitement d’urgence et que vous vous trouvez à un endroit où il est impossible d’établir un diagnostic dans les 24 heures, commencez par cela. Même après avoir commencé un traitement d’urgence, vous devez faire une prise de sang le plus rapidement possible afin de vous assurer que le traitement est le bon et que vos symptômes ne sont pas causés par autre chose. Il existe en effet de nombreuses autres infections qui peuvent causer des symptômes similaires.

Pas de réseau? Pas de problème!

Téléchargez notre application gratuite et accédez à toutes vos informations de voyage hors ligne.

Download Wanda app on Google Play Download Wanda app on App Store
Download Wanda app on Google Play Download Wanda app on App Store
Retour en haut
×

      This website requires cookies. Please accept or refuse these cookies first.
      For more info about our cookies, please read our cookies policy.