Voyager avec de jeunes enfants

Dernière mise à jour : - Auteurs : Mieke Croughs, Ula Maniewski-Kelner

Les enfants sont exposés aux mêmes risques de santé que les adultes, mais les conséquences peuvent être plus graves.

La diarrhée du voyageur, la dengue et la tuberculose sont souvent plus graves. La malaria peut même être mortelle en quelques heures chez les jeunes enfants. De plus, certains vaccins sont moins efficaces ou ne peuvent pas être administrés aux très jeunes enfants. Les enfants sont également plus sensibles au soleil, au mal des transports et aux changements de pression dans un avion pendant la montée et la descente, ce dernier provoquant des douleurs aux oreilles.

Les nourrissons peuvent voyager en avion à partir de sept jours. L’avion est déconseillé pour les prématurés, mais un transport d’urgence dans une couveuse avec encadrement médical peut être organisé à partir de 48 heures après la naissance.  

Mesures de précaution

Discutez de vos projets de voyage bien avant votre départ (six à huit semaines) avec votre médecin traitant ou un médecin dans une clinique du voyage spécialisée.

Évitez de vous rendre dans des régions où le risque de malaria est élevé.

Dans les autres régions avec un risque de malaria modéré ou faible, appliquez strictement les mesures antimalariques. Les enfants à partir de 5 kg peuvent prendre des comprimés antimalariques.

Veillez à ce que tous les vaccins de base soient en ordre.

Discutez de la vaccination précoce contre la rougeole si votre enfant n’a pas encore été vacciné contre cette maladie.

Protégez votre enfant contre les piqûres de moustiques et de tiques et faites-le dormir sous une moustiquaire imprégnée.

Adaptez le rythme du voyage en fonction de la faculté d’adaptation des enfants.

Protégez bien votre enfant du soleil en lui faisant porter des vêtements et un chapeau ou une casquette, appliquez régulièrement une crème solaire à indice élevé (50) et éloignez-le du plein soleil, surtout entre 11h et 15h.

Ne laissez pas votre enfant jouer à pieds nus dehors, même sur la plage ou dans la mer.

Tenez votre enfant éloigné des animaux, surtout dans les pays où la rage est présente chez les animaux de compagnie. Les enfants peuvent être léchés en jouant et peuvent donc être infectés sans que vous le sachiez. Envisagez la vaccination en cas de séjour prolongé dans un pays où la rage est présente chez les chiens.

Tenez compte des conditions de circulation souvent dangereuses et appliquez les mêmes mesures de sécurité que chez vous, telles qu’un siège auto et un casque de vélo.

Soyez particulièrement vigilant avec la nourriture et les boissons.

Allaitez le plus longtemps possible, cela constitue la meilleure protection contre la diarrhée. Dans un climat chaud, vous pouvez donner de l’eau supplémentaire (pure) avec une cuillère.

Pour les jeunes enfants, prenez avec vous une solution de sel-sucre (ORS) spécialement composée pour prévenir ou corriger la déshydratation en cas de diarrhée.

Pour les jeunes enfants, faites éventuellement examiner leurs oreilles avant un vol en avion et faites-les boire ou téter pendant la montée et la descente (biberon, sein ou tétine).

Les enfants ne sont pas plus sensibles au mal de l’altitude, mais dans leur cas, il est plus difficile à reconnaître. Irritabilité, agitation, tension musculaire, manque d’appétit, absence d’envie de jouer, troubles du sommeil ou vomissements peuvent être des signes d’un mal de l’altitude. Descendez donc immédiatement si les jeunes enfants ne se sentent pas bien au-dessus de 2.500 mètres d’altitude. Il est préférable de ne pas passer la nuit à plus de 2.000 mètres avec des enfants de moins de deux ans et à plus de 3.000 mètres avec des enfants de moins de dix ans. Si cela n’est pas possible, de l’acétazolamide peut éventuellement être utilisée (5 mg par kg et par dose, à répartir en une ou deux doses par jour).

Si votre enfant a moins de cinq ans et que vous prévoyez des contacts intensifs avec la population locale ou si vous séjournez longtemps dans un pays où le risque de tuberculose est élevé, demandez si la vaccination (BCG) est indiquée.

Prenez avec vous un manuel médical d’auto-assistance et une pharmacie de voyage pour traiter vous-même les petits problèmes. En cas de voyage long ou aventureux, suivez une formation en premiers secours.

Veillez à avoir une bonne assurance voyage.   

En cas de symptômes

En cas de symptômes, un avis médical est nécessaire.

Pas de réseau? Pas de problème!

Téléchargez notre application gratuite et accédez à toutes vos informations de voyage hors ligne.

Download Wanda app on Google Play Download Wanda app on App Store
Download Wanda app on Google Play Download Wanda app on App Store
Retour en haut

      This website requires cookies. Please accept or refuse these cookies first.
      For more info about our cookies, please read our cookies policy.